Je m’organise : mon Bullet Journal

En matière d’organisation, je ne pouvais pas faire l’impasse sur le Bullet Journal, ou BuJo pour les intimes. Cet outil m’accompagne (quasiment) au quotidien depuis plus d’un an maintenant. Il est connu de beaucoup de personnes, mais si tu ne le connait pas encore, je vais te présenter le mien.

C’est quoi un « Bullet Journal » ?

C’est un carnet qui rassemble tous ceux que tu as pu avoir jusque là, tous tes petits post-it etc. Tu y mets absolument tout ce que tu veux : ton agenda, tes listes en tout genre, ton menu de la semaine ou tes idées repas, un récapitulatif de tes dépenses… Tout ce que tu veux, comme tu veux. Au départ, c’est un outil minimaliste : un carnet et un stylo noir suffisent. Maintenant, beaucoup décorent leur bullet journal pour le rendre plus agréable à regarder. Pour ma part ça dépend vraiment des moments, parfois j’ai envie de faire des petits gribouillages, d’autres je m’arrête à ce que j’ai à écrire dedans. Tout se met à la suite : si tu as commencé ton agenda, que tu dois mettre une liste, et continuer ton agenda, eh bien soit. Le principe est justement de ne pas s’embêter à tout séparer.

Comment ça fonctionne ?

Lorsque tu commences ton Bujo, laisse quelques pages pour ton Index. Il te permettra de retrouver plus facilement ce que tu cherches.

img_20170107_132625

Si le numéro des pages n’est pas inscrit, tu pourras les ajouter manuellement au fur et à mesure des remplissages de ton carnet.

Viennent ensuite les clés. Celles qui vont te permettre de décoder les « puces » de ton BuJo.
Certains les mettent sur un papier à part, qui leur sert ensuite de marque-page, personnellement je l’ai laissé sur une page fixe après mon Index. Je ne regarde plus vraiment cette page car c’est devenu un automatisme.

img_20170107_132636

Il y’a déjà beaucoup de puces (dont certaines que je n’utilise quasiment pas), mais dans mon tout premier BuJo il y’en avait encore beaucoup plus ! Une puce « téléphone », une puce « mail », une puce « recette », … En fait j’ai fini par les abandonner : une recette sera répertoriée comme une note, un mail à envoyer ou un coup de fil à passer seront répertoriés comme une tâche, et c’est bien plus simple comme ça. Ne te prend pas la tête, le BuJo est sensé être un outil simple et minimaliste 😉

J’ai ensuite mis mon Calendex. C’est un aperçu de l’année. 

img_20170107_132645

Je ne le tiens pas vraiment à jour avec mes rendez-vous et autres événements (j’entoure les jours pour signifier que j’ai quelque chose de prévu), mais il me sert surtout à me repérer dans l’année, entre les vacances scolaires, les moments où mes filles sont chez leur papa, etc.

Puis les calendriers mensuels : 

A partir du mois de décembre, j’ai instauré un code couleur pour y voir plus clair dans mon programme. En cyan le perso, orange le taf, rose les anniversaires, bleu foncé ce qui touche à la famille (week-end des filles chez papa, repas chez mes parents…) et rouge le blog (nouveaux articles surtout). Je n’ai pas encore bien intégré le code couleur, mais ça vient petit à petit. Au début de chaque mois, je mets un tracker avec les activités que je souhaite suivre. Bon, finalement, disposé comme ça j’ai du mal à prendre le temps de le remplir. J’ai opté pour une autre disposition en janvier, qui prend moins de place et qui fonctionne d’autant mieux.

img_20170107_133020

Si tu as suivi et que tu as déjà lu mon article sur le Miracle Morning tu reconnaitras les SAVERS dans les trackers. Je mets un point quand je l’ai fait, une croix quand je ne l’ai pas fait. On voit donc que ce mois-ci je n’ai pas beaucoup écrit… Mais, j’ai bien fait mes exercices 😉 J’ai essayé de condenser un maximum mais je trouve que je n’ai pas assez de place pour écrire ce que j’ai prévu dans la journée, si j’ai un rdv le matin et un autre l’après-midi il faut écrire tout petit-petit… J’ai mis un encart avec les choses que j’aimerais faire ce mois-ci, quand je les ai programmé je remplis les petites puces et je le transfère dans le calendrier. J’ai aussi mis un mini-planning pour le boulot étant donné que j’aurais des horaires très variables, cela me permet de tout garder sous la main.

Puis il y’a les pages avec les événements quotidiens, mes to-do list entre autres. Chaque page d’événements quotidiens est différente, parfois j’ai envie de gribouiller, d’autres fois je vais à l’essentiel.

 

Et entre ces pages, j’y glisse, au fil de mes envies et de mes besoins, mes différentes listes.

Tu remarqueras aussi que face à la page des sites à visiter j’ai mis mes rendez-vous programmés sur l’année. Ca me permet de ne pas oublier un événement, et de pouvoir le noter même si je n’ai pas encore créé la page du mois correspondant.

Qu’est-ce que j’utilise comme matériel ?

Tout d’abord, sache qu’un simple cahier d’école fait très bien l’affaire. Qu’il soit quadrillé, ligné ou pointillé, vide ou déjà à moitié rempli. Un stylo bic tout simple suffira également.
Personnellement j’ai opté comme beaucoup de BuJo addicts pour un Leuchtturm1917 format A5 pointillé. Je trouve que ce format est top : il est assez grand pour y écrire ce qu’on veut, mais pas trop grand non plus ce qui permet de le mettre dans mon sac à main même si celui-ci n’est pas bien grand. Quant aux pointillés, je trouve qu’ils laissent plus de liberté que les lignes ou les carreaux, mais permettent d’écrire bien droit contrairement aux feuilles blanches quand comme moi, on est pas doué.
J’utilise les stylos triplus fineliner de staedtler d’une épaisseur de 0,3mm. J’utilisais les Faber Castell mais je trouve qu’ils se voyaient un peu trop par transparence sur la page suivante.

Je n’utilise pas tous les jours mon BuJo. Parfois je le laisse de côté pendant quelques jours parce que je n’ai pas grand-choses à faire et je mettrais autant de temps à réaliser ces tâches qu’à les écrire dans mon BuJo. D’autres jours je le remplis même pour de petites tâches parce que j’en ai beaucoup et que ça me permet de ne pas en oublier, ou si je dois passer un appel mais que mon correspondant n’a pas décroché, je le note pour penser à le rappeler.
J’écris encore parfois sur des post-its, surtout quand ce sont des choses qui risquent de changer, ou des choses sans importance pour l’avenir, mais je les colle dans mon BuJo pour ne pas les perdre.
Je trouve que cela me permet de mieux m’organiser et de moins procrastiner. Certes, remplir ce petit carnet prend du temps, mais ça fait du bien de cocher les tâches qui ont été réalisées. Et quelle fierté quand le soir tu vois que tu as fait tout ce que tu avais à faire 😉

 

Et toi, comment tu t’organises au quotidien ? 
T’es plutôt listes sur des feuilles volantes, BuJo ? Dis-moi tout dans les commentaires 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s