Je m’organise : mon Bullet Journal

En matière d’organisation, je ne pouvais pas faire l’impasse sur le Bullet Journal, ou BuJo pour les intimes. Cet outil m’accompagne (quasiment) au quotidien depuis plus d’un an maintenant. Il est connu de beaucoup de personnes, mais si tu ne le connait pas encore, je vais te présenter le mien.

C’est quoi un « Bullet Journal » ?

C’est un carnet qui rassemble tous ceux que tu as pu avoir jusque là, tous tes petits post-it etc. Tu y mets absolument tout ce que tu veux : ton agenda, tes listes en tout genre, ton menu de la semaine ou tes idées repas, un récapitulatif de tes dépenses… Tout ce que tu veux, comme tu veux. Au départ, c’est un outil minimaliste : un carnet et un stylo noir suffisent. Maintenant, beaucoup décorent leur bullet journal pour le rendre plus agréable à regarder. Pour ma part ça dépend vraiment des moments, parfois j’ai envie de faire des petits gribouillages, d’autres je m’arrête à ce que j’ai à écrire dedans. Tout se met à la suite : si tu as commencé ton agenda, que tu dois mettre une liste, et continuer ton agenda, eh bien soit. Le principe est justement de ne pas s’embêter à tout séparer.

Comment ça fonctionne ?

Lorsque tu commences ton Bujo, laisse quelques pages pour ton Index. Il te permettra de retrouver plus facilement ce que tu cherches.

img_20170107_132625

Si le numéro des pages n’est pas inscrit, tu pourras les ajouter manuellement au fur et à mesure des remplissages de ton carnet.

Viennent ensuite les clés. Celles qui vont te permettre de décoder les « puces » de ton BuJo.
Certains les mettent sur un papier à part, qui leur sert ensuite de marque-page, personnellement je l’ai laissé sur une page fixe après mon Index. Je ne regarde plus vraiment cette page car c’est devenu un automatisme.

img_20170107_132636

Il y’a déjà beaucoup de puces (dont certaines que je n’utilise quasiment pas), mais dans mon tout premier BuJo il y’en avait encore beaucoup plus ! Une puce « téléphone », une puce « mail », une puce « recette », … En fait j’ai fini par les abandonner : une recette sera répertoriée comme une note, un mail à envoyer ou un coup de fil à passer seront répertoriés comme une tâche, et c’est bien plus simple comme ça. Ne te prend pas la tête, le BuJo est sensé être un outil simple et minimaliste 😉

J’ai ensuite mis mon Calendex. C’est un aperçu de l’année. 

img_20170107_132645

Je ne le tiens pas vraiment à jour avec mes rendez-vous et autres événements (j’entoure les jours pour signifier que j’ai quelque chose de prévu), mais il me sert surtout à me repérer dans l’année, entre les vacances scolaires, les moments où mes filles sont chez leur papa, etc.

Puis les calendriers mensuels : 

A partir du mois de décembre, j’ai instauré un code couleur pour y voir plus clair dans mon programme. En cyan le perso, orange le taf, rose les anniversaires, bleu foncé ce qui touche à la famille (week-end des filles chez papa, repas chez mes parents…) et rouge le blog (nouveaux articles surtout). Je n’ai pas encore bien intégré le code couleur, mais ça vient petit à petit. Au début de chaque mois, je mets un tracker avec les activités que je souhaite suivre. Bon, finalement, disposé comme ça j’ai du mal à prendre le temps de le remplir. J’ai opté pour une autre disposition en janvier, qui prend moins de place et qui fonctionne d’autant mieux.

img_20170107_133020

Si tu as suivi et que tu as déjà lu mon article sur le Miracle Morning tu reconnaitras les SAVERS dans les trackers. Je mets un point quand je l’ai fait, une croix quand je ne l’ai pas fait. On voit donc que ce mois-ci je n’ai pas beaucoup écrit… Mais, j’ai bien fait mes exercices 😉 J’ai essayé de condenser un maximum mais je trouve que je n’ai pas assez de place pour écrire ce que j’ai prévu dans la journée, si j’ai un rdv le matin et un autre l’après-midi il faut écrire tout petit-petit… J’ai mis un encart avec les choses que j’aimerais faire ce mois-ci, quand je les ai programmé je remplis les petites puces et je le transfère dans le calendrier. J’ai aussi mis un mini-planning pour le boulot étant donné que j’aurais des horaires très variables, cela me permet de tout garder sous la main.

Puis il y’a les pages avec les événements quotidiens, mes to-do list entre autres. Chaque page d’événements quotidiens est différente, parfois j’ai envie de gribouiller, d’autres fois je vais à l’essentiel.

 

Et entre ces pages, j’y glisse, au fil de mes envies et de mes besoins, mes différentes listes.

Tu remarqueras aussi que face à la page des sites à visiter j’ai mis mes rendez-vous programmés sur l’année. Ca me permet de ne pas oublier un événement, et de pouvoir le noter même si je n’ai pas encore créé la page du mois correspondant.

Qu’est-ce que j’utilise comme matériel ?

Tout d’abord, sache qu’un simple cahier d’école fait très bien l’affaire. Qu’il soit quadrillé, ligné ou pointillé, vide ou déjà à moitié rempli. Un stylo bic tout simple suffira également.
Personnellement j’ai opté comme beaucoup de BuJo addicts pour un Leuchtturm1917 format A5 pointillé. Je trouve que ce format est top : il est assez grand pour y écrire ce qu’on veut, mais pas trop grand non plus ce qui permet de le mettre dans mon sac à main même si celui-ci n’est pas bien grand. Quant aux pointillés, je trouve qu’ils laissent plus de liberté que les lignes ou les carreaux, mais permettent d’écrire bien droit contrairement aux feuilles blanches quand comme moi, on est pas doué.
J’utilise les stylos triplus fineliner de staedtler d’une épaisseur de 0,3mm. J’utilisais les Faber Castell mais je trouve qu’ils se voyaient un peu trop par transparence sur la page suivante.

Je n’utilise pas tous les jours mon BuJo. Parfois je le laisse de côté pendant quelques jours parce que je n’ai pas grand-choses à faire et je mettrais autant de temps à réaliser ces tâches qu’à les écrire dans mon BuJo. D’autres jours je le remplis même pour de petites tâches parce que j’en ai beaucoup et que ça me permet de ne pas en oublier, ou si je dois passer un appel mais que mon correspondant n’a pas décroché, je le note pour penser à le rappeler.
J’écris encore parfois sur des post-its, surtout quand ce sont des choses qui risquent de changer, ou des choses sans importance pour l’avenir, mais je les colle dans mon BuJo pour ne pas les perdre.
Je trouve que cela me permet de mieux m’organiser et de moins procrastiner. Certes, remplir ce petit carnet prend du temps, mais ça fait du bien de cocher les tâches qui ont été réalisées. Et quelle fierté quand le soir tu vois que tu as fait tout ce que tu avais à faire 😉

 

Et toi, comment tu t’organises au quotidien ? 
T’es plutôt listes sur des feuilles volantes, BuJo ? Dis-moi tout dans les commentaires 🙂

Publicités

Du temps pour moi avec le Miracle Morning

2017 est arrivé avec une nouvelle catégorie d’articles sur mon blog : le développement personnel. 
Je suis loin d’être une pro du sujet, mais je me renseigne beaucoup par le biais de livres ainsi que par les différents outils que je trouve sur internet, et cette année j’aimerais partager avec toi mes découvertes à ce sujet. Ca te tente ? Réponds-moi en commentaire sous l’article.

On a tous envie de faire plein de choses, et toutes les excuses qui vont avec.
Moins d’une semaine après l’entrée dans la nouvelle année, as-tu déjà abandonné tes bonnes résolutions ? C’est souvent le cas pour moi, et je continue toujours à faire de nouvelles résolutions à chaque début d’année.

Ces résolutions tendent toujours à devenir une personne meilleure. Arrêter de fumer, perdre du poids, se remettre au sport, se remettre à lire, prendre du temps pour soi, … Et pourtant, ça ne dure pas. Le Miracle Morning permet de trouver du temps pour faire ces activités pour lesquelles on trouve l’excuse du manque de temps. Petit à petit les réelles motivations viendront pour les autres excuses que vous aurez pu trouver.

Le Miracle Morning est une routine matinale mise en place par Hal Elrod. Il s’agit de se lever plus tôt que l’heure habituelle, le matin. Certains choisissent de se lever 2 heures plus tôt, d’autres décalent leur réveil de 30 minutes uniquement. Personnellement je le met une heure plus tôt.

Alors oui, t’es certainement pas du matin, et la simple idée de te lever plus tôt te fatigue. Eh bien sache que je suis pareil. Avant d’avoir des enfants, je pouvais me lever vers 11 heures, midi, voire même plus tard quand je n’avais rien prévu. Quand ma fille ainée, j’avais vraiment du mal à me lever tôt, et je le faisais parce qu’il fallait le faire, parce qu’elle avait besoin de moi, mais je n’étais pas contre le fait de passer la matinée au lit. D’ailleurs quand elle passait la nuit chez mes parents, j’en profitais pour dormir, et ce jusqu’à ce que je découvre le Miracle Morning. Beaucoup de personnes sont dans ce cas, et nombreuses sont celles qui l’étaient avant de découvrir cette routine matinale, mais ça a changé pour nous, alors ça peut changer pour toi aussi. Personnellement j’en suis ravie, et je ne suis pas la seule si on en croit les nombreux témoignages sur le site de Hal Elrod ou ailleurs.

S’en suit une routine de base, qu’on appelle les Life SAVERS. Chaque lettre de SAVERS représente une étape, que vous pouvez effectuer pendant le temps que vous souhaitez, et dans l’ordre que vous préférez.

Capture d’écran 2017-01-04 à 10.15.09.png
Le premier S pour Silence

Après s’être levé d’un bond, avoir avalé un grand verre d’eau, avoir enfilé sa tenue de sport et être sorti de sa chambre, on commence par le Silence. Pour ma part j’ai opté pour 5 minutes de méditation avec l’application Namatata. Parfois j’allume un feu de cheminée… sur Youtube ! Et je me concentre sur ma respiration en observant les flammes. Il est important de sortir de sa chambre et d’avoir avalé un grand verre d’eau avant (ou de s’être lavé le visage par exemple) pour être bien réveillé. Commencer sa journée par 5 minutes de silence fait énormément de bien (surtout quand on passe sa journée avec des enfants, sans avoir l’occasion de profiter du silence), alors il y’a vraiment beaucoup de risques d’être tenté d’aller se recoucher. Si tu as envie d’aller plus loin, reste connecté, je te prépare un article sur la méditation avec Namatata. Il arrivera très bientôt !
Tu peux également profiter de ce moment pour prier si le coeur t’en dit.

Capture d’écran 2017-01-01 à 17.48.03.png
Le A pour affirmations

Tu connais l’histoire de la grenouille qui était sourde ? Si ce n’est pas le cas je t’invite vivement à la lire. Promis, ce n’est pas très long. Notre mental joue beaucoup sur notre réussite, et le dialogue que l’on entretien avec soi-même a une influence énorme sur notre vie. C’est pourquoi les affirmations positives sont importantes. Elles peuvent également te permettre de changer d’attitude face à tes peurs. En te répétant chaque matin « je suis capable », tu seras capable. Si tu as le temps de lire cette page, tu as aussi certainement le temps de réfléchir à quelques affirmations positives. Je te donne quelques exemples, mais il est important, si tu veux pratiquer les affirmations positives, que celles-ci viennent de toi.

  • Je mérite le succès
  • Je contrôle mon destin
  • Je m’engage à faire aujourd’hui ce qu’il faut pour atteindre mes objectifs et que la vie dont je rêve se concrétise
  • Je suis beau/belle
  • Je suis formidable
  • Je crois en moi
  • J’incarne le changement que je souhaite voir dans le monde

Répète ces affirmations tous les matins. Je compte à peu près 5 minutes pour cette étape. Cela ne sert à rien de se le répéter une seule fois de temps en temps. C’est la répétition qui fait la réussite. C’est un peu comme pour le sport. On ne peut pas espérer raffermir son corps en faisant du sport une fois par-ci par-là, il faut de la régularité.
J’essaye de placer les affirmations à la fin de mon Miracle Morning afin de pouvoir les faire quand mes filles sont réveillées, avec elles devant le miroir. On répète alors en choeurs « je suis belle, je suis intelligente, je suis formidable, je crois en moi, je mérite le succès… ». Ca les amuse beaucoup et elles se prennent au jeu. — pour rappel, elles ont 3 ans et 4 ans et demi. Tu pourras le faire avec ton enfant à partir du moment où il sait parler, mais tu peux aussi lui répéter dès sa naissance et même avant ces affirmations en « tu » : « tu es beau, tu es intelligent, etc. ».

En gros, c’est un peu comme un « auto lavage de cerveau » de manière positive, qui te permet de te donner des capacités. De te convaincre que oui, si tu t’en donnes les moyens tu peux le faire. Tu peux tout faire si tu le veux, si tu es prêt à faire l’effort de changer ce que tu n’aimes pas en toi.

Je vais te préparer quelques articles d’exemples d’affirmations positives pour atteindre un but précis (réussir un examen, gagner en confiance en soi, etc.). Si tu as des demandes particulières, n’hésite pas à m’en faire part en commentaires, je ferais de mon mieux pour satisfaire tes besoins.

vision-board-clippings.jpg
Le V pour Visualisations

Visualise tes rêves dans les moindres détails. 
« La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. » — Oscar Wilde.

Si tes rêves ou tes objectifs ne sont pas assez précis, seront-ils motivants ? Si ton rêve est d’écrire un livre par exemple, serait-il plus motivant de te dire « je vais écrire un livre » ou d’imaginer le livre écrit, édité, vendu à des millions d’exemplaires., en visualiser la couverture, la taille, l’influence que ce livre a sur ses lecteurs, le succès qu’il t’apporte, etc. ? Qu’en penses-tu ? Entre dans les détails de tes rêves et de tes objectifs.

Tu peux également t’aider d’un tableau de visualisations que tu auras créé à la hauteur de tes ambitions. Vise haut. N’oublie pas que ce tableau va évoluer avec toi et tes envies, tes besoins, tout comme tes affirmations.

Les visualisations sont complémentaires aux affirmations. Les simples affirmations n’auront pas un effet optimal si elles ne sont pas accompagnées ou suivies des visualisations.

fitness-594143_960_720.jpg
Le E comme Exercice Physique

Au début de ton miracle Morning, je t’ai conseillé d’enfiler une tenue de sport. Voilà pourquoi. L’exercice physique libère de l’endorphine : l’hormone du plaisir. C’est une hormone anti-stress qui va te permettre de passer ta journée plus sereinement, de te libérer de tes tensions et de gagner en énergie. Ton sommeil sera plus réparateur si tu as pratiqué une activité physique. Choisis une activité qui te rend enthousiaste et qui convient à tes contraintes. Si tu es seul et que cela te tente, tu peux aller courir, faire du vélo, de la natation, t’inscrire à la salle de sport… Si tu as la contrainte des enfants qui dorment sans personne pour les surveiller pendant ce temps, tu peux regarder des vidéos sur Youtube où tu trouveras des exercices de sport à faire à la maison, tu peux également t’orienter vers les programmes comme le Top Body Challenge ou le Bikini Body Guide par exemple. Ces programmes sont assez chronophages (environ 45 minutes si vous faites la séance entière, en comptant les échauffements et étirements indispensables), mais vous pouvez faire la moitié de la séance un jour et l’autre le lendemain, ou t’orienter vers les challenges qui te prendrons moins de temps comme le squat challenge, plank challenge et autres challenges du type que tu trouveras grâce à ton moteur de recherche.

Tu le fais le matin, et tu seras tranquille pour le reste de la journée. Tu n’arriveras pas le soir en te disant « je suis fatigué » ou « je n’ai pas le temps ».

books-1617327_960_720.jpg

Le R comme Reading : la lecture

Après avoir pris le temps de te doucher, tu consacreras du temps à la lecture. Une lecture inspirante, une lecture qui t’aidera à acquérir des connaissances à un sujet qui t’intéresse. J’essaye d’axer mes lectures sur le développement personnel ainsi que sur le développement de l’enfant, autant par le biais de livres sérieux que par des romans inspirants, mais qui me permettrons d’apprendre. L’idée est de prendre le temps d’apprendre et de se perfectionner sur un sujet que tu auras choisi selon tes objectifs. Je partagerais avec toi mes lectures du mois pour te faire découvrir ces livres et te donner mon avis sur ceux-ci. Je ne consacre pas beaucoup de temps à la lecture chaque matin, environ 10 minutes, ce qui me permet de lire une dizaine de pages. Si l’envie me prend de continuer à lire dans la journée et que j’en ai le temps, je continue mon livre, si ce n’est pas le cas je sais que j’aurais au moins lu une dizaine de pages. A raison de 10 pages par jour sur un livre de 200 pages, cela fait environ 18 livres par an. Si auparavant tu n’avais pas le temps de lire, pas du tout, tu seras passé de 0 à 18 livres sur une année, cela t’aura donc apporté tout un tas de connaissances.

note-1574664_960_720.jpg
Le dernier S comme Scribing : l’écriture

Enfin, pour terminer ton miracle Morning, accorde-toi 10 minutes pour écrire. Un petit cahier te fera office de journal, un peu comme un thérapeute, tu pourras y écrire tes émotions, ce qui s’est passé dans ta vie, ou même les rêves que tu as fait la nuit précédente. Ecrit tout ce qui te passe par la tête, pour te permettre de la vider de ses idées superflues.

Hal Elrod conseille de prendre son petit déjeuner à ce moment là, après avoir terminé son Miracle Morning.

J’ai commencé le Miracle Morning il y’a environ un mois de manière pas très régulière. L’habitude n’est pas facile à prendre :

  • 10 jours insupportables
  • 10 jours difficiles
  • 10 jours irrésistibles

pour ma part je n’ai pas réussi à faire 10 jours consécutifs pour le moment, mon emploi du temps étant très irrégulier au mois de décembre et il faut dire que ce n’est pas facile, j’ai vraiment du mal à quitter mon lit et ces 18000 coussins (salut toi qui juge mon amour des coussins, tu te reconnaitras). D’ailleurs je n’avais pas encore lu le livre de Hal Elrod, mais je m’étais uniquement renseignée sur le net par le biais de blogs et par le groupe facebook dans lequel nous sommes tous les jours plus nombreux à parler de cette méthode. Maintenant, j’ai terminé de lire le livre, et je vous le recommande d’ailleurs fortement. Il se lit rapidement (en deux jours, avec deux enfants dans les pattes qui demandent beaucoup)  et en vaut vraiment la peine. C’est justement dans le livre qu’il explique les trois phases pour acquérir une habitude. Evidemment, il faut les enchaîner. Si tu le fais pendant 8 jours, que tu « sautes » un jour et que tu recommence le 10ème jour, ça sera en réalité le premier jour. L’importance est dans la continuité. Le weekend tu n’auras peut être pas envie de te réveiller à 6 heures si c’est le cas la semaine, mais si tu as l’habitude de te réveiller vers 10 heures par exemple, mets ton réveil à 9 heures pour continuer malgré tout ton Miracle Morning 🙂

Les différentes organisations possibles : 

Comme je le disais plus haut, tu peux choisir l’ordre de tes Life SAVERS et le temps que tu veux y consacrer.

Je le fais de cette façon, en une heure :

  • Silence (5 minutes)
  • Visualisations (5 minutes)
  • Exercice physique (30 minutes décomposées en 5 min d’échauffements, 20 d’exercice et 5 d’étirements)
  • Lecture (10 minutes environ, quand je ne suis pas pressée je place mon marque page 10 pages plus loin et je lis jusqu’à y arriver, si je sais que je n’ai que 10 minutes je mets mon minuteur)
  • Ecriture (5 minutes)
  • Affirmations (5 minutes)

Tu peux aussi le faire en 30 minutes de cette manière :

  • Silence (1 minute)
  • Affirmations (2 minutes)
  • Visualisations (2 minutes)
  • Exercice physique (10 minutes)
  • Lecture (10 minutes)
  • Ecriture (5 minutes)

N’oublie pas que ton Miracle Morning peut évoluer au fil du temps. Tu peux aussi bien commencer par une routine de 30 minutes pour ne pas tout de suite régler ton réveil une heure plus tôt, puis quand tu te sentiras prêt tu pourras le décaler un peu plus, et augmenter selon tes envies et besoins. Il ne sera pas forcément identique d’un mois à l’autre, si tu prépares un examen par exemple, que tu n’as pas envie de te lever trop tôt et que tu veux te concentrer sur tes objectifs, tu peux par exemple choisir de le faire en 30 minutes, de faire des affirmations au sujet de ton examen (je vais y arriver, je vais réussir cet examen parce que je m’en donne les moyens, etc.), visualiser ta réussite à cet examen, visualiser l’examen en lui même qui se passe bien, avec tes facilités à le passer, etc. C’est un véritable outil de vie que tu vas pouvoir personnaliser selon tes besoins.

Et toi, tu as déjà testé le Miracle Morning ? Qu’en as-tu pensé ? 
Si non, ça te tente ? Dis-moi tout dans les commentaires, et si tu as des questions n’hésite pas !

La méthode Konmari, partie 1 : les vêtements

Tu as sûrement déjà entendu parler de la Méthode Konmari, on en entends beaucoup parler depuis quelques semaines. Si ce n’est pas le cas, reste avec moi, je vais t’en parler.

C’est une méthode tirée du livre « La magie du rangement », de Marie Kondo, dont le principe est simple en théorie : « Tu ne gardes que ce qui te mets en joie ». En pratique c’est un peu plus compliqué, surtout si tu as du mal à te séparer de tes affaires.
On va fonctionner par catégories d’objets et non par pièces, comme nous avons l’habitude de le faire.

Développons. Pour commencer, je te conseille de bloquer du temps rien que pour ça. Une grosse après-midi pour trier/ranger tes vêtements ça me semble bien. Voire la journée, si tes vêtements ne sont pas repassés.
Pour chaque catégorie d’objets (aujourd’hui on parle des vêtements, mais il y’a 5 catégories d’objets, nous parlerons des 4 autres lors de prochains articles), rassemble-les tous. On va donc rassembler tous nos vêtements. Pour ce faire, j’ai bien lavé mon sol, et j’y ai étalé tous mes vêtements, chaussures, sacs, accessoires pour me représenter le nombre de vêtements dont je dispose. Je dis bien tous les vêtements et accessoires. Même ceux qui sont éparpillés un peu partout dans la maison, les manteaux dans l’entrée, la chaussette sale qui traine sous ton lit, tous. Moi qui n’avais jamais rien à me mettre, je me suis rendue compte que j’avais bien trop de vêtements, et je crois qu’on est beaucoup dans ce cas de figure.

capture-decran-2016-12-17-a-17-08-50

Dans la catégorie vêtements, on va faire plusieurs sous-catégories :
– Les hauts
– Les bas
– Les robes/jupes
– Les vestes/manteaux
– Les sous-vêtements
– Les chaussettes/collants
– Les accessoires/ceintures
– Les bijoux non sentimentaux
– Les vêtements de sport
– Les costumes/vêtements pour les événements particuliers
– Les chaussures
– Les sacs/la maroquinerie

On les prends donc dans l’ordre. On saisit le premier haut sur la pile, et on se demande si il nous met en joie. Si ce n’est pas le cas, on le mets sur un tas à vendre/à donner ou sur un tas à jeter. (Marie Kondo conseille de jeter, j’estime que si on peut le vendre, on aurait tord de s’en priver. Mais le tas des « à vendre » ne doit pas trainer des mois. On peut se fixer un délais, et se dire « si au bout de 2 mois il n’est pas vendu, poubelle »).Et on continue comme ça jusqu’à ce qu’on ait fait le tour de toutes les catégories de vêtements. Ne te précipite pas, et prends ton temps pour décider du sort de chacun de tes vêtements et accessoires. Le but n’est pas de jeter pour racheter le même la semaine suivante. Si tu as un doute, tu peux mettre les vêtements qui te font douter dans un carton, scotcher le carton quand tu auras terminé, noter la date dessus et le mettre au fond de ton armoire. Si au bout de 6 mois tu ne l’as pas ouvert, bazarde le. Sans l’ouvrir, parce que le risque de retrouver quelque chose qui « t’avait manqué » (alors que non, puisqu’il a passé 6 mois au fond d’un carton…) et de le récuperer, pour le laisser trainer… au fond de ton armoire.

Lorsqu’on a fait le tri, on s’empresse de jeter le sac « à jeter » dans une benne à textiles, et de mettre les annonces pour les affaires « à vendre »puis de mettre ce sac hors de notre vue. Pas question de récupérer quelque chose. Tu auras toujours de quoi t’habiller, et si ce n’est pas le cas, tu y réfléchiras à deux fois avant de passer en caisse avec un vêtement qui ne te mettra en joie que peu de temps.

On s’attaque ensuite au pliage (et au repassage, si ce n’est pas encore fait), puis on rangera tout ça à la verticale, soit dans ta commode, soit dans des boîtes/paniers sur ton étagère. N’achète pas de paniers avant, une boîte à chaussure fera très bien l’affaire en attendant de savoir le nombre de boîtes/paniers qu’il te faut et de trouver ceux qui te mettrons en joie. Pour le pliage, tu trouveras pleeeein de vidéos sur youtube qui te montrerons comment procéder. Tu verras qu’à la verticale ça prend beaucoup moins de place.

Où jeter ?
Plutôt qu’un long discours, je t’oriente plutôt vers cet article que j’ai trouvé très complet.

A qui donner ? 
Le risque, lorsqu’on donne des vêtements (ou autres objets) à nos proches, c’est qu’au final, ça ne fait que les encombrer. Ils pensent les mettre, et finalement ce n’est pas leur style. Pour avoir moi-même beaucoup récupéré (et jeté par la suite…), je te conseillerai plutôt de les donner à des associations comme Emmaüs, le Secours Populaire ou autres associations citées également dans cet article. Par contre, si une amie t’as déjà fait quelques compliments sur ce haut ou cette robe qui est sur la pile « à donner », n’hésite pas à lui proposer, mais ne lui propose pas non plus tout le sac qui va avec…

Où vendre ?
Sur ebay, le bon coin (je ne sais pas si les vêtements partent bien sur le bon coin, tu sais, toi ?) sur les sites comme Vinted ou Vide-Dressing, too-short pour les vêtements pour enfants, où dans les friperies locales.

Et toi, tu as déjà commencé à trier selon la méthode Konmari ? 
Tu as des sites à me conseiller pour vendre des vêtements ? 

Un outil pour les assmats et les parents (printable)

Tu le sais peut être, ou pas, je suis en formation pour démarrer en tant qu’assistante maternelle. Je prépare petit à petit mes outils de communication et d’organisation, et je me suis dit que j’allais partager ce que je peut avec toi.

Notre formatrice nous a montré la semaine dernière un super cahier avec des feuilles de présence. Malheureusement, il n’est plus disponible pour l’année 2017, alors je me suis dit que j’allais le refaire pour l’année à venir. Trèves de bavardages, je te laisse regarder par toi-même, et le télécharger pour l’imprimer si le coeur t’en dit en suivant ce lien.

Capture d’écran 2016-11-26 à 18.26.13.png

 

Qu’est-ce que tu en dis ? Tu penses l’utiliser ?
Si tu penses à d’autres outils, n’hésite pas à m’en parler en commentaires, je pourrais peut être le faire pour vous et moi 😉

Je pense le mettre dans l’entrée et laisser les parents employeurs le remplir lors de leur arrivée et de leur départ pour qu’il n’y ait pas de soucis au niveau de la rémunération.

Par ailleurs, je partage aussi une super découverte pour les calculs des salaires, en tant que parent employeur ou en temps qu’assistante maternelle pour vérifier sa paye. Vous pouvez y entrer vos différents contrats et ses particularités, ainsi que les absences et présences des enfants accueillis, votre taux horaire, vos indemnités d’entretien, etc. Je trouve le site assez complet à première vue, on verra ce que ça donne à la pratique, car pour l’instant je termine encore ma formation. Il s’agit du site superassmat.

Tu utilises ce site ? Donne moi ton avis, ça m’intéresse beaucoup 🙂

0,50€ par personne et par repas : c’est possible !

Bonjour !

Une de mes résolutions pour cette année, c’est de faire des économies. Après le loyer, notre deuxième poste de dépense, c’est les courses (alimentaires, hygiène, entretien) et je ne voyais pas trop comment économiser sur les courses : je fais déjà pas mal moi-même, et jusque là on en avait pour 70 à 100 euros par semaine.

Pour vous donner un aperçu de notre situation, on est 4 : un couple avec une petite de 3 ans et demi et une de 2 ans. On mange tous à la maison matin, midi et soir, mes filles prennent le goûter l’après midi, et mon ainée prend le goûter à l’école le matin mais c’est nous qui le fournissons, ma petite le prend à la maison. La petite porte encore des couches, et nous avons deux  chats à qui il faut acheter les croquettes et la litière. 70 à 100 euros pour tout ça, c’est pas énorme, mais si on peut encore faire des économies là dessus tout en mangeant à notre faim… C’est tout bénef’ !

Jusque là, je faisais déjà des menus. Mais je ne pensais pas à aller regarder ce qu’il me restait avant. Maintenant, pour faire mon menu :

  1. Je regarde ce qu’il me reste (placards, congélateur, frigo)
  2. Je note tout ce qu’il faut manger en priorité (ce qui est dans le frigo, qui périme bientôt…)
  3. Je prends en compte le budget à ne pas dépasser. On s’est fixé 60 euros par semaine à ne surtout pas dépasser, pour me motiver à dépenser le moins possible j’essaye d’arriver à un compte rond en arrondissant toujours à l’euro en dessous.
  4. Je réfléchis aux repas que je pourrais préparer avec uniquement ce que j’ai, puis à ceux pour lesquels il me manque le moins de choses possible.
  5. Je regarde les promotions (mais attention ! Je vérifie toujours que ça vaille le coup, et c’est rarement le cas) et je continue à réfléchir aux menus que je pourrais faire avec.
  6. Je commence à préparer mon panier pour le drive avec les fruits et légumes parce que c’est ce qui revient chaque semaine (et encore, si il m’en reste au frigo ce n’est pas obligatoire)
  7. Puis les « trucs » pour le petit déjeuner (j’achète toujours pour une semaine donc il ne nous reste jamais rien ou presque à la fin de la semaine)
  8. Et enfin j’ajoute les produits qu’il me faut encore pour terminer mon menu

Au courant de la semaine, quand il me manque quelque chose, je le note sur la liste des courses. Mais cela ne veut pas dire que je l’achèterai aux prochaines courses. Je peux très bien l’acheter 3 mois plus tard : si je n’en ai pas besoin pour les repas de la semaine, je ne l’achète pas.

Par contre, je veille toujours à avoir dans mes placards :

  1. Du riz
  2. Des oignons
  3. Des pâtes
  4. Du bouillon de légumes

Parce qu’avec tout ça, si quelqu’un se pointe à l’improviste, avec ça je peux faire soit un plat de pâtes, ou un risotto. C’est facile à faire et ça plait à tout le monde.

Et toi, quelles sont tes astuces pour dépenser moins tout en mangeant mieux ?

amelie

Dans mon filofax (partie 1)

Bonjour 🙂

Aujourd’hui, je te parle de mon Filofax. Si tu ne sais pas ce que c’est, je t’invite à regarder la vidéo de la pétillante Laetitia du blog Le Corps, La Maison, L’Esprit :

Maintenant que tu sais à peu près ce qu’est un Filofax, je vais te parler du mien.
Je l’ai eu pour Noël (en avance, parce que j’étais trop impatiente pour attendre jusqu’au 25) et j’ai tout de suite commencé à le remplir. J’ai pris le format A5 pour pouvoir y glisser un max de trucs, et il est déjà plein à craquer. D’ailleurs, son petit frère, le format Compact est sur la route et arrivera d’ici peu. Quelque chose me dit que ce n’est que le début de la collection.

Celui-ci restera chez moi, au chaud, parce que je dois t’avouer que ça fait lourd dans mon sac à main, et il y a des informations assez personnelles qui ne doivent pas se retrouver dans les mains d’inconnus mal-intentionnés. Ouais, je suis peut être un peu parano… Ou alors j’ai juste tellement pris goût à ce petit truc que je me cherche des excuses pour en acheter un deuxième rien que pour mon sac…

20160116_095319

Mais alors… Qu’est-ce qu’il y a dedans ? 20160116_095459

 

 

 

 

 

 

 

Quand on l’ouvre, il y a un petit encart pour ranger sa paperasse et un autre pour y ranger des cartes (de crédit, vitale, de fidélité, de visite…). Là, j’y range mes ordonnances, mon chéquier, des stickers, des trucs pour décorer ou que je ne sais pas où ranger. J’ai créé une page de garde avec un petit rangement aussi sous forme de « pochette » mais pour le moment je ne l’utilise plus. J’y mettais les petites décorations que j’ai découpé dans les magasines que je voulais coller au fur et à mesure pour décorer mon filofax. Finalement j’ai tout utilisé et je n’ai pas encore pris le temps d’en découper d’autres.

20160116_095531

Puis il y a le calendrier. J’ai créé une page de garde : un printable de chez  (que je ne saurais retrouver…), un petit « cercle » au crochet, une bannière en papier, le tout plastifié, et j’y ai ajouté un marqueur « calendrier » avec mon étiqueteuse. Si tu veux faire comme moi, ne mets pas l’étiquette avant de tout passer à la plastifieuse, sinon le texte va s’effacer. Ca sent le vécu non ?

20160116_100103

Au début de chaque mois, il y a un petit calendrier mensuel. J’y note avec un code couleur les vacances scolaires et jours fériés (en gris), mes zones pour flylady (une couleur par zone — je reviendrais sur la méthode flylady lors d’un prochain article), et mes trucs prévus pour me situer en un coup d’oeil.

20160116_100249

Puis, une semaine sur deux pages pour détailler. Si j’ai un rendez-vous, je note l’heure, l’adresse exacte, le numéro de téléphone de la personne à contacter si je ne peux pas venir/que j’aurais du retard/si je ne trouve pas l’adresse, pour les anniversaires, je note des idées cadeaux, enfin bref, je détaille plein de trucs. J’essaye de mettre quelques décorations sympa pour égayer tout ça.

20160116_100311

Il y a ensuite une partie « repas« .

20160116_100359

Sur la fiche menus de Vie De Miettes je note les menus pour la semaine à venir. J’avoue, je ne me soucie pas trop de mon écriture… Désolée ! A côté des repas je note la page du livre de recettes pour les retrouver rapidement. J’ai aussi quelques feuilles pour y noter des recettes à tester ou testées récemment, et pour noter les idées de repas pour les semaines à venir.

20160116_100426

Une partie blogging dans laquelle on retrouve les fiches créées par Minigougue et mises en ligne (free printable) sur son blog. J’y note les idées d’articles et les statistiques du blog et de mes réseaux sociaux.

20160116_100514  20160116_100554 20160116_100600 20160116_100612

Puis il y a une partie administratif.

20160116_100723

J’y range des copie des RIB (compte perso, compte joint).20160116_100749

Une partie contacts (fournie avec le filofax), avec les numéros de téléphone, adresses, mes numéros de contrats, les horaires des médecins, etc.

20160116_100822

Mes mots de passes et identifiants de connexion internet sur le fichier gentiment proposé en free printable par Vie De Miettes.

20160116_100856

Une partie sortie en famille ou à deux dans laquelle je note les idées de sorties, avec les tarifs, horaires, la distance, une liste de restaurants végé dans le coin… bref, tous les trucs à faire en famille ou à deux.

20160116_100937

Dans une petite pochette fournie avec le Filofax je range quelques flyers, des bons de réduction pour des sorties sympa etc.

20160116_101010

Une partie Flylady. J’y range le suivi de mes routines, mon blessing et une fiche par zone. Comme dit plus haut, si tu ne sais pas ce que c’est que la méthode Flylady, j’y reviendrais dans un prochain article.

20160116_101122

Chaque zone a sa couleur. C’est celle qu’on retrouve sur mon calendrier mensuel. Je note tout ce qu’il y a à faire dans ces zones, et chaque feuille est plastifiée. Avec un feutre effaçable je peux cocher les cases et quand la semaine est terminée les effacer pour le mois suivant.

20160116_101149

Pour essayer de gérer mes dépenses et celles du foyer, j’ai une partie Kakebo. Laetitia (Le Corps La Maison L’Esprit) en a fait un article, je te laisse le lire en suivant ce lien. J’ai repris les fiches qu’elle propose en free printable sur son blog et je les ai refaites à ma sauce.

20160116_101204

20160116_101308

J’ai fabriqué une petite pochette pour y ranger les chèques à envoyer, les tickets de caisses etc. Si tu veux un tutoriel n’hésite pas à me le demander en commentaires, c’est très simple à réaliser.

20160116_101345 20160116_101406 20160116_101429

Pour agrandir les photos, clique dessus.

20160116_101454

Et enfin, une partie sport.

20160116_101525

J’y range le programme Top Body Challenge de Sonia Tlev. Il faudrait d’ailleurs que je m’y remette !

 

Et toi, tu as un Filofax ? Tu as quoi dedans ? 
Si tu n’en as pas, ça te tente ? Attention, on devient vite accroc !

amelie